“Homo homini lupus est”

 

13445746_259239797771326_1064197728408139899_n

 

Où l’on apprend que c’est chez l’auteur latin Plaute qu’apparaît pour la première fois cette phrase devenue proverbiale “L’homme est un loup pour l’homme”, plus précisément dans sa comédie dite “des ânes”, 2ème siècle av JC., donc plus ou moins 9 avant le dernier prophète.

Où il nous est précisé que cela ne signifie pas originellement ( comme dans d’autres penseurs et philosophes ultérieurs, notamment Hobbes) que l’espère humaine serait un danger pour elle-même, mais qu’un individu pour un autre individu est comme le loup pour l’homme: d’une espère totalement différente, pour ne pas dire inconnue, voire incompréhensible: étrange, pour ne pas dire étrangère.

Où l’on découvre l’occurence du mot “Loup” dans la 12ème sourate du Coran, dite “Joseph”, versets 13 et 14.

Où en page 2 du Figaro 13/06/16 (le Monde et Libé indispo sur le Kiosque de la station de métro Argentine, Paris):

“L’Amérique touchée comme l’Europe par le phénomène des ‘loups‘radicalisés”

Où dans le titre du présent article, il ne faut surtout pas oublier qu’il s’agit de latin, “homo” signifiant “homme“, on pourrait dire, presque comme un autre, sauf quand il est un loup, mais en l’occurence ici ce n’est pas l’homo qui est un loup pour l’homme, l’homophobe, mais vice versa, enfin l’inverse, ça va de soi, sauf en latin aussi où tous les hommes se devaient d’être homos, question de bon goût, cf Platon, et en tant que femme, parfois ça se comprend, autre histoire.

Où finalement, le droit à l’altérité, à être Autre homme, femme, les deux, le droit à la liberté sexuelle, à la liberté de la femme et de l’homme dans leur chair, est au coeur des détonations religieuses. Las, la belle époque des polythéïsmes, Allah et Yavhé bizaremment plus coincés que Jupiter, alias Zeus. Crispations, réactions allergiques violentes, un bécot viril – le rose s’accomode mal du vert (sauf ches les anglais).

Où un autre prophète disait: ” comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien?”

Où quand la paille souvent, est une fleur. Et les poutres, les bras en acier galvanisé de lances roquettes, les peurs virales et schlérosantes, des glaucomes transmis dès le plus jeune âge…etc.

Puis:

 Où au fil de la lecture de cette 12ème sourate, on apprend que le loup n’est qu’un prétexte. Le Joseph dont il s’agit ici (cf Genèse) n’est pas le beau-père de Jésus, mais bien des siècles avant, l’un des douze fils de Jacob.

Aimé par son père, il fait un rêve lui prédisant un destin glorieux :” Ô mon père, voici: j’ai vu onze étoiles, le soleil et la lune, je les ai vus se prosterner devant moi”. Pressentant leur déveine, les onze frères l’emmènent faire un tour, puis ramenant une tunique maculée de faux sang, expliquent à leur père que, bien qu’en surnombre devant le loup… celui-ci a été le plus fort, ne tuant que Joseph. La suite de l’histoire se lit d’un oeil paresseux, voir si le loup ne ressurgirait pas… En l’occurence: si.

Faute de loup, les onze frère ont laissé Jospeh au fond d’un puits d’où les hommes d’une caravane l’extraient un peu plus tard. Il est ensuite vendu comme esclave, à un homme riche qui a une femme. Celle-ci s’éprend follement de Joseph: “ La maîtresse dans sa maison le désire. Elle ferme toutes les portes et dit: ‘je suis à toi!’. Il dit ‘qu’Allah me garde! Mon maître m’a fait un excellent accueil! Les fraudeurs (= “pécheurs“) ne gagnent pas! (v 23) “Cependant, elle pense à lui, et il pense à elle…” (v 24).

Où il s’ensuit une course-poursuite compliquée, une tunique arrachée par derrière (celle du garçon, preuve que c’est la femme qui lui courait après). Puis l’opprobre général, les cancans “ La femme du puissant a désiré son serviteur de tout son être: il l’a transpercée d’amour. Nous la voyons: elle est dans un fourvoiement extrême“(v.30). L’amante frustrée, car elle est femme d’un puissant échappe à tout châtiment. Par vexation elle ordonne la prison, et Joseph, passage faussement anodin, accepte de bon coeur. Préférant l’emprisonnement au danger encouru devant le désir de la femme.

Où il est donc bien question de loups, de louves, de mensonges, de frustrations des coeurs et des corps, d’esprits torturés, d’âmes submergées par Vénus, et d’un combat entre la Liberté de penser, de désirer, et son auto-emprisonnement.-Animal-paw-pet-wolf-paw - Copie

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s